16 juin 1940 – 16 juin 2020

Quatre-vingts ans…

Curieux anniversaire d’un fait oublié. Peu d’habitants de Vitry en ont conservé le souvenir. La majorité était sur les routes cherchant à échapper à l’avancée allemande.

Il a fallu le hasard d’une recherche pour que je tombe sur les pages des registres d’état civil de Vitry, datés de 1940-1941.

Le 17 juin 1940 est marqué par un nombre anormal de décès : des militaires et des civils. Mais ces décès sont enregistrés beaucoup plus tardivement, en septembre 1940 et en avril et mai 1941.

Entre la route de Combreux, la route de Nombrun et la route de Châteauneuf, dans un champ ouvrant sur la route de la Chapelle, une poignée d’hommes se regroupait autour du lieutenant Petit. Leur but : ralentir les Allemands et permettre à la foule des réfugiés de traverser la Loire.

Le 32e régiment signale deux combats. Le premier après le passage du canal à Com­breux. Le régiment est rattrapé par les Allemands. Des canons sont mis en batterie, des blindés allemands sont détruits, le pont sur le canal est détruit. Le second combat est signalé au lieu des Quatre Routes au sud de Vitry. A nouveau, un combat soutenu par l’artillerie du 32ème RAC. Les Allemands laissent le terrain aux Français."

"A Vitry sont passés plusieurs régiments de tirailleurs sénégalais. En fait, c'étaient tout d’abord les soldats qui accompagnaient les trains d’équipages hippomobiles de la 7ème division d’infanterie coloniale qui devait défendre Châteauneuf. Ces colonnes ont rencontré les Allemands en plusieurs endroits. A Puiseaux, par exemple, où il y a eu combat et où des tirailleurs ont été fusillés, à Nesploy, peu éloigné de Vitry.

La section d’histoire locale de l’ACT, a voulu évoquer non seulement le côté militaire des évènements mais aussi l’aspect humain vécu par la population civile prise dans la tragédie des combats et de l’exode.

Ce travail n’a pu être effectué que grâce à la contribution très documentée de Pierre Brinon, historien passionné de cette période, pour le canton de Châteauneuf-sur-Loire.

Les recherches de Monique Aigret, dans les archives municipales de Vitry, ont fait découvrir le contexte de cette époque. Les habitants de Vitry ont rassemblé leurs souvenirs d’exode.

Le soutien de Gérard Bentz, président du Souvenir français dans le canton de Châteauneuf nous a permis de faire revivre cet évènement.

Nous pourrons ainsi avoir une pensée pour les 6 soldats tombés sur le sol de Vitry pendant les combats du 16 juin 1940 et pour les victimes civiles.

Pendant l’été 2020, si la météorologie nous le permet notre association a l’intention de rendre hommage à ces militaires sur les lieux des combats, le dimanche 19 juillet, en partant du 2 route de la Chapelle, à 16h30.

Les deux autres promenades du samedi 29 août et du samedi 19 septembre nous conduiront sur les autres lieux de mémoire de notre village pendant la guerre de 1939-1945.

La brochure n° 26 de 2020 retrace cet évènement et sortira à cette occasion.

Marie-José DeschampsBrochure-26